Catégories
Corrèze Sites archéologiques

Les vestiges gallo-romains des « Jaillants »

Le site des Jaillants aux Pradines (Corrèze) est mentionné depuis 1959 par Marius Vazeilles. L’érudit et figure emblématique locale évoque la présence de céramiques, monnaies et tuiles gallo-romaines découvertes dans un immense champ au croisement de plusieurs routes.

Vue aérienne d’un des fanum des Jaillants
Sources : Cap Sud Ouest France 3 Nouvelle-Aquitaine, « Au temps des romains », mars 2018

A la croisée des chemins

Illustration d’une tegula.

Bordés par les routes, proche d’un croisement entre Chaumeil, Bugeat, la Table d’Orientation des Monédières et le village du Vietheil, se situent les vestiges gallo-romains des « Jaillants ». En 1963, Robert Joudoux (1939-2016, historien et ancien directeur de la revue Lemouzi) se rend sur place pour étudier les dernières traces du site. Situé au croisement de plusieurs routes antiques, s’élèvait un bac de granit signalant l’existence d’une structure gallo-romaine. Au lieu dit des Jaillants, un petit nombre de d’objets sont découverts : céramique commune et sigillée, fragments d’antéfixes à tête de Gorgone (ornement architectural destiné à décorer le bord des toits et à masquer la partie vide des tuiles creuses), fragment de meule, des monnaies… Dès lors, ces quelques découverts l’amènent à parler du site comme ayant une réelle importance historique. Outre ces découvertes fortuites, deux fanums sont mis à jour. Aujourd’hui, on parle d’ailleurs du Fanum des Jaillants.

La fouille du site

Vestiges gallo-romains des « Jaillants » sur la commune des Pradines
Source : Site internet Monuments Historiques et Préhistoriques – Le Fouineur

Après la publication en 1963 de l’article de Robert Joudoux, le site est laissé en jachère. Il faut attendre le début des années 1980 pour qu’il soit fouiller. Ainsi entre 1981 et 1982 deux nouvelles campagnes de fouilles ont lieux, on fouille la partie nord de la galerie et les extérieurs ouest et nord du fanum. La fouille du site a permis de révéler une occupation antérieure à l’époque romaine et à la construction du temple, de la céramique de tradition gauloise y a été exhumé. Les archéologues ont aussi pu mettre à jour le parement externe du mur nord du fanum. De grandes dalles de granit formaient un soubassement sur toute la longueur du mur ouest. Les matériaux de construction sortis de terre étaient principalement des briques, des carreaux de briques et des tegulae. Ainsi, bien que les éléments chronologiques recueillis sur le site sont peu nombreux, on situe l’origine de l’occupation du au Ier siècle av. n.è. et son abandon avant la fin du IIIème siècle. La situation géographique des fana amène à penser qu’il pourrait s’agir d’un sanctuaire routier.

Les deux fana

Illustration d’un fanum gallo-romain.

Le premier fanum se distingue par sa forme rectangulaire et la présence d’une cella (dans un temple romain, cela désigne l’endroit où la statue de la divinité était abritée définissant ainsi un sanctuaire mais cela désigne aussi la partie close qui s’ouvrait sur l’avant du temple). Cependant, peu de matériel archéologique y a été exhumé. Néanmoins, les structures de ce que l’on suppose être un second fanum ont été mieux conservé. Ce fanum, carré comporte également une cella. Il présente une construction en opus incertum (en maçonnerie cela désigne la réalisation d’un petit appareil constitué de pierres de forme et de dimension irrégulière, dans l’Antiquité, on utilisait du mortier pour ce style de parement) de sa face interne et du mur de la cella. Un dallage aurait ainsi précédé l’entrée. Là, le mobilier archéologique recueilli lors de la fouille a livré des éléments plus importants : des débris d’enduits peints, des plaques, une base de colonne en calcaire, quelques tessons de céramique, un peu de mosaïque en pâte de verre et une monnaie.

« Les Jaillant – Pradines (Corrèze) et Les Pièces Grandes – Margerides (Corrèze) », CorrèzeVidéos – juillet 2018

Bibliographie :

JOUDOUX. Robert. 1963, « Les vestiges gallo-romains des « Jaillants » (commune de Pradines, Corrèze) », in Revue archéologique du Centre de la France, no 2‑4, p. 315‑318.

LINTZ, Guy. « Le fanum des Jaillants. Commune de Pradines (Corrèze) ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s