Catégories
Haute-Vienne Sites archéologiques

Les peintures de la villa du Liégeaud

La villa du Liégeaud est une villa gallo-romaine découverte à La-Croisille-sur-Briance en Haute-Vienne. Méconnue, cette habitation antique abritait des décors muraux remarquables.

Une villa antique peu connue

L’emplacement de la villa antique est connue depuis le début du XXème siècle. C’est Franck Delage (1873-1950), l’archéologue et spécialiste de l’histoire locale qui dirigea les fouilles de la villa d’Antone en 1931, qui fit connaître l’emplacement de la villa du Liégeaud dès 1913. Comme de nombreux érudits locaux c’est par l’observation du paysage et la prospection pédestre qu’il découvrit le site. En effet, dans un article de 2017, Jean Perrier rapporte que c’est l’observation « […] de briques et de moellons caractéristiques de ruines antiques […] » qui indiqua à Franck Delage la présence de vestiges archéologiques. Cependant, le site n’est pas exploré de suite, il faut attendre plusieurs décennies avant que la villa ne fasse l’objet d’une véritable fouille.

Des fouilles révélatrices de l’histoire du site

C’est Françoise Dumasy-Mathieu qui dirigea entre 1974 et 1982 la fouille du site de la villa Liégeaud. En tout ce sont près de vingt pièces qui sont explorées lors de ce chantier archéologique. Jean Perrier suppose même que le bois voisin abriterait encore des vestiges inexplorés. Les fondations d’une villa prestigieuse et fastueuse sont alors sorties de terre. La particularité du site réside dans la découverte de peintures murales exceptionnelles, bien que parcellaires et actuellement exposées au musée des Beaux-Arts de Limoges. La fouille du site a permis de montrer que la villa qui datait du Ier siècle de notre ère, avait été reconstruite au IIème siècle. Néanmoins, celle-ci fut en proie à un incendie à la fin du IIIème siècle sans être réoccupée par la suite. C’est probablement lors du réaménagement de la villa au IIème siècle que le riche propriétaire des lieux passa commande de plusieurs peintures et décorations murales de grande envergure.

De riches décorations murales

Les peintures restaurées et montées sur panneau font figurer plusieurs scènes intéressantes. On y voit notamment des représentations de spectacles mettant en scène des animaux (lions, oiseaux…) tel qu’ils devaient y en avoir à l’amphithéâtre d’Augustoritum. Des personnages sont également figurés, tous sont vêtus d’accoutrements typiques de l’époque. L’un des systèmes muraux, reconstruit et restauré, présente une scène composée de champs rouges sur fond noir où on perçoit des lions et des décorations florales. Au bas de la scène, trois groupes d’individus se distinguent : au coin du panneau à droite, une foule semble assister à la scène tandis qu’au centre du bas du panneau deux autres groupes, deux personnages à gauche portant le cuculus (capuchon antique) et trois autres personnages, des combattants dont un gît au sol.

Système mural reconstruit à partir des représentations de scènes de l’amphithéâtre, La villa Liégeaud
Reconstitution d’une peinture murale, scène de combat de gladiateurs, La villa Liégeaud Scène au bas du panneau

Jean Perrier suppose que ces peintures murales ont été commandés par le maître des lieux, qui aurait offert lui-même ce genre de commémoration. L’idée de représentations spectaculaires, sanglantes, exaltantes offertes au peuple n’est pas dénuée de sens quand on sait que l’amphithéâtre d’Augustoritum pouvait accueillir plus de 20 000 personnes.

Bibliographie :

DUMASY, François. 1982, « Scènes d’amphithéâtre et de cirque dans les peintures de la villa gallo-romaine du Liégeaud à la Croisill-sur-Briance (Haute-Vienne) », in Barbel. A, La peinture romaine dans les province de l’Empire. Journées d’études de Paris du 23-25 septembre 1982, BAR. Int. Series (Oxford 1983), p. 199-219.

DUMASY. Françoise, 1987, « Peinture et inscription d’un munus gladiatorium (le Liégeaud à la Croisille-sur-Briance – Haute-Vienne) », in Domergue. C, Landes. Chr et Pailler. J-P, Spectacula I, Gladiateurs et amphithéâtres, actes de colloque tenu à Toulouse et à Lattes les 26, 27, 28 et 29 mai 1987 (Lattes 1990), p. 123-124.

DUMASY-MATHIEU, Françoise. 1991, La villa du Liégeaud et ses peintures : La Croisille-sur-Briance (Haute-Vienne), D.A.F., n° 31, éd. MSH, Paris, 192 p.

PERRIER, Jean. 2017, « La villa du Liégeaud d’un riche propriétaire gallo-romain à la Croisille », in Chaz nos Le journal municipal d’information de la Croisille sur Briance, p. 20-22.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s