Musée René Baubérot Arts & Traditions populaires, Archéologie & Ethnographie

Le musée René Baubérot est un musée d’arts et de traditions populaires abrité dans un prieuré Place Sainte Thyrse à Châteauponsac en Haute-Vienne. Fondé en 1943 par René Baubérot (1903-1976), il expose plusieurs collections archéologiques allant de la Préhistoire jusqu’à l’époque médiévale et des objets typiques du Limousin (meubles d’époques, tenues populaires, machines agricoles, métiers d’autrefois …) offrant un important fonds ethnographique.

Portrait de René Baubérot

Histoire du musée

Le musée est créé à l’initiative de René Baubérot, professeur d’histoire et de géographie passionné d’archéologie. A l’origine, le musée a été fondé pour accueillir les découvertes faites à la villa gallo-romaine de La Bussière Etable. Un premier fonds est constitué à partir des éléments exhumés sur le site archéologique. Depuis 1957, le musée est installé dans un prieuré bénédictin du XIVème siècle. En 1960, il est réorganisé une première fois et à cet occasion un inventaire-catalogue est publié. Puis entre 1973 et 1982, le musée est de nouveau réaménagé, cette fois-ci Paul Schweitzer (1907-1984) imagine de nouvelles pièces dédiés aux fonds ethnographiques. On lui doit la scénographie actuelle. En 1973, 3 nouvelles salles sont inaugurées, par la suite d’autres sont ouvertes, la 18ème est présentée au public en 1984. Dispersée sur trois étages, les salles du musée René Baubérot offrent un regard complet sur le Limousin souligné par l’ouverture en 1988, de la Maison du Terroir, annexe du musée. Afin de rendre hommage au travail des bénévoles, chaque salle porte le nom d’un de ces contributeurs. Le musée prend le nom de son fondateur en 1976 suite à son décès.

Le musée aujourd’hui

Labellisé Musée de France depuis 2003, le musée René Baubérot emploie aujourd’hui deux personnes à temps plein et fonctionne grâce au dévouement de sa Présidente, Danielle Chapelain, et de nombreux bénévoles de l’Association Notre Terroir fondé par René Baubérot. Soutenu par la DRAC Limousin, le musée a à cœur de rendre accessible la grande variété des collections présentées et de rendre plus lisible l’histoire des objets exposées. Le musée propose aussi des expositions temporaires et accueille de temps en temps des conférenciers lors de manifestations culturelles.

Aperçu de la collection gallo-romaine

La visite de la collection débute dès le rez-de-chaussée en extérieur où d’imposants blocs architecturaux sont exposés.

Chapiteau corinthien
Architrave
Coffres funéraires gallo-romains

La collection de vestiges gallo-romains occupe une grande partie du 1er étage du musée. La majorité des pièces présentées proviennent des fouilles du site de La Bussière Etable. Cette collection n’a cessé d’être alimenté, au fil des décennies, par des découvertes locales. En 1946, les premiers objets sont déposés au musée, offrant de multiples fragments de chars issus d’une riche sépulture gallo-romaine contenant des éléments décoratifs en bronze, un équipement de chasse et des outils en métal. Aujourd’hui, une grande partie de cette collection est détenue dans les réserves du musée d’archéologie nationale à Saint-Germain-en-Laye. En 1961, la collection s’agrandit et reçoit les découvertes faites sur un habitat antique : céramique sigillée, céramique commune, objets métallisés, outils de la vie quotidienne, bijoux et dès de jeux. Les collections d’archéologie médiévale ont malheureusement été retirés des vitrines à cause d’une muséographie trop datée.

Au fil des années, le musée a également fait de nouvelles acquisitions, c’est ainsi que des urnes cinéraire, en céramique et en verre, un autel dédicacé à Apollon, une statue à l’effigie de Jupiter/Taranis, un chapiteau corinthien… sont progressivement venus enrichir la collection. Aujourd’hui, le musée jouit d’une riche collection archéologique et expose au public des objets remarquables.

Vitrine de découvertes faites sur le site de la Bussière Etable
Vitrine de céramiques communes découvertes sur le site de la Bussière Etable
Urne cinéraire en terre cuite, IIème siècle. Sesterce de Nerva, Ier siècle.
Reconstitution d’une nécropole gallo-romaine et de sépultures contenues dans des coffres funéraires
Vitrine exposant la céramique exhumée sur le site de La Bussière Etable
Dédicace d’un temple-mausolée découverte à Châteauponsac, première moitié du Ier siècle
Statue en granit à l’effigie de Jupiter/Taranis, IIème-IIIème siècle

Les autres collections

Le musée présente aussi une collection archéologique de l’époque médiévale, des salles centrées sur les métiers d’autrefois et des objets du monde agricole.

Crânes d’hommes et femmes (période médiévale et contemporaine), poignard chalcolithique et hache de bronze à talon découverts à Châteauponsac et à Vicq sur Breuilh
Salle des machines agricoles

Pour en savoir davantage, rendez-vous sur le site du musée : https://museechateauponsac.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s